C'est la rentrée littéraire ! - Médiathèques de Choisy-Le-Roi

Rendez-vous le 9 octobre...

...pour une édition spéciale rentrée du café littéraire de Camille. A cette occasion, les bibliothécaires vous présenteront leurs coups de cœur et les grands livres qui ont retenu l'attention du public et de la critique. Venez discuter avec nous à partir de 15h, et nous parler de vos lectures, de vos envies, la parole est à vous !

La rentrée littéraire, kezako ? 

La rentrée littéraire est une tradition française qui s'étend de fin août, (début des parutions) à mi-novembre (remise des prix). Elle consiste à réunir un maximum de parutions à un moment où le public sort d’une période de vacances, propice à la lecture. L’arrivée des prix littéraires juste avant les fêtes de fin d’année permet de cristalliser l'intérêt du public sur les titres d’automne, qui génèrent environ 20% des ventes de l’année pour les professionnels du livre. Si ce temps fort est très important pour l’économie du livre, c’est aussi le moment pour les auteurs, de se distinguer, de faire parler de leur œuvre et d’intégrer le paysage littéraire français.

Quelques points de repères

La rentrée littéraire 2021 représente environ 521 livres avec la parution de 379 romans français, 142 romans étrangers, et 75 premiers romans. Certains thèmes se dégagent très nettement chez les écrivains avec notamment la filiation, le rapport heureux ou douloureux au père, qui traverse les romans d'Amélie Nothomb (Premier Sang), Marc Dugain (La Volonté), Christine Angot (Le voyage dans l’Est), Eric Fottorino (Mohican), Jean-Baptiste Del Amo (Le fils de l'homme) ou Sorj Chalandon (Enfant de salaud). Les sujets de société les plus brûlants et grands enjeux contemporains inspirent également les auteurs (pandémie, écologie, violences faites aux femmes, crises institutionnelles et guerres au Proche-Orient) qui mobilise en cette rentrée, une grande diversité de genres fictionnels et de traitements narratifs (romans, enquêtes, auto-fictions, exo-fictions).

Nos coups de cœur

Difficile de départager les écrivains cette année tant la rentrée est riche et pleine de belles surprises ! Nous vous proposons de découvrir 8 textes qui ont marqué l'équipe, ainsi qu'une sélection de nos romans préférés, et des incontournables. 

Loin à l'Ouest, Delphine Coulin - [Candice]

Zélie, Palmyre, Georges, Lucie, Solange, Octavie... A chaque prénom, une génération et un combat pour l'indépendance et l'émancipation féminine à mener.
L'histoire de 6 femmes qui traversent le XXe siècle avec force et détermination.
Pugnaces, arrangeant la réalité chacune à sa manière, celles qui sont considérées comme de "mauvaises filles" vont tracer leur chemin et nous donner une grande leçon de vie.
Une fresque au souffle romanesque qui se dévore d'une seule traite.

loin à louest

 

 

 

 

 

 

 

 

La plus secrète mémoire des hommes, Mohamed Mbougar Sarr - [Camille]

 La plus secrète mémoire des hommes a l'envergure d'un chef-d'œuvre où le style et l'intrigue se disputent la même perfection. 
Jeune écrivain sénégalais, Diégane, part en quête d'un auteur disparu, T.C Elimane, après avoir publié un roman mythique en 1938, Le labyrinthe de l'inhumain. Ce texte mystérieux qui divisa la critique, à une époque où le racisme fleurissait dans la presse, tomba rapidement dans l'oubli, après que T.C Elimane fut accusé de plagiat. En recomposant le puzzle de sa vie (qui le conduisit du Sénégal à l'Argentine), Diégane comprend que celui qu'on surnomma "Le Rimbaud nègre", a embrassé la culture de l'oppresseur français, comme son père tirailleur pendant la grande guerre. Il a ensuite produit une œuvre totale et virtuose, dont l'architecture démontre que même la création littéraire, n'a pas été épargnée par les logiques coloniales. Elimane a-t-il réussi à écrire le roman absolu, celui qui éclipserait tout les autres ? Le passé nous attend toujours quelque part, au carrefour de l'avenir, nous dit Mohamed Mbougar Sarr. Et le silence révèle en transparence, tout ce qui est trop grand pour être appréhendé par la parole, par l'écrit.

la plus secrète mémoire des hommes

 

 

 

 

 

 

 

La fille qu'on appelle, Tanguy Viel - [Philippine] 

Un roman déconcertant évoquant l'abus de pouvoir d'un homme politique à l'encontre de citoyens ordinaires.
En toile de fond on découvre une ville moyenne de Bretagne administrée par "Le Bars". C'est dans cette ville que Laura, la fille du chauffeur de l'édile choisit de revenir en demandant de l'aide au Maire pour obtenir un logement. Max Le Corre n'a pas toujours été chauffeur. Cet ancien boxeur a rangé ses gants après avoir connu la gloire. S'il fréquenté les notables de la ville un temps, il vit aujourd'hui dans l'indifférence la plus totale. À quelques décénnies près les destins du père et de la fille finissent par tragiquement se ressembler.
Est-ce vraiment la même histoire ou simplement les mêmes travers d'une élite sans foi ni loi qui reproduit un systême intouchable, fait de violences physiques, psychiques et symboliques ? A travers le récit de Laura, Tanguy Viel explore avec finesse les mécanismes d'emprise et nous raconte comment l'abus de faiblesse et le trafic d'influence s'installe petit à petit, dans l'ambiguité, de manière pernicieuse et sournoise. Il expose la complexité, la nuance, le flou dans lequel une relation peut nous plonger. C'est l'histoire qui n'apparait pas toujours derrière les scandales, le bruit médiatique et le #metoo et qui pourtant ravagent tant de vies ordinaires.
Un roman terrible questionnant l’injustice sociale, le consentement, le pouvoir, et qui s’inscrit définitivement dans son époque.

la fille quon appelle

 

 

 

 

 

 

  

Climax, Thomas.B.Reverdy - [Brigitte]

J'ai particulièrement apprécié la lecture de Climax, thriller écologique traitant du réchauffement climatique et de ses conséquences dramatiques sur l'environnement. Cet ouvrage ne se résume pas qu'à cela, c'est également un roman d'aventure polaire qui provoque le grand frisson, mettant en scène des légendes nordiques. S'y côtoient fiction réaliste, documentation scientifique riche, ainsi que parcours de jeux de rôle, façon "livre dont vous êtes le héros".
Nous déposons nos valises de lecteur dans un fjord en Norvège où un terrible accident vient de se produire sur une plateforme de forage pétrolier surnommée Sigurd. Noah, ingénieur géologue et enfant du pays, se rend sur place pour définir la nature de cet accident qui pourrait présager d'une catastrophe à venir sur le glacier. Il va retrouver ses amis d'enfance, Magnus, Anders, Knut et Ana son premier amour. L'auteur réussit à nous rendre proche de ses personnages et on apprend beaucoup de choses les concernant. S'ils sont soucieux de préserver l'équilibre de la nature, d'autres au contraire, se réjouissent de son déséquilibre car le passage de l'Est à l'Ouest, avec la fonte de la banquise, accentuera leur profit à venir.
Pour conclure, que dire de la fin ? Rien, sinon le spoil serait énorme ! Je peux juste vous dire qu'avec Climax, la fin du monde est en marche...

climax

 

 

 

 

 

 

 

Rêver debout, Lydie Salvayre  - [Camille]

Qui lit Rêver Debout ne cédera plus à cette association commune et facile, qui fait de Don Quichotte, un illuminé combattant les moulins à vent. Telle est l’intention de Lydie Salvayre, en écrivant cette lettre ouverte - mi-manifeste, mi-exégèse - à Cervantes, qu’elle accuse de malmener son héros, pour mieux convertir son irrévérence en admiration. Par cette multiplication des niveaux de discours chère à Cervantes, Lydie Salvayre entend restituer toute la complexité de Don Quichotte, qu’elle qualifie tour à tour d’anarchiste, de féministe, de marxiste et de Christ ! Critique savoureuse de l’Espagne des rois catholiques, réflexion philosophique sur le mal, le roman de Cervantes réconcilie « les mots et les choses », « la poésie et la prose ». Contre la tyrannie moderne de la violence, de la performance et de l’indifférence, Lydie Salvayre mobilise le courage, la générosité et l’amour démesuré du chevalier visionnaire, sans oublier Sancho, qui renoue tendrement avec notre ordinaire.

rêver debout lydie salvayre

 

 

 

 

 

 

 

 Blizzard, Marie Vingtras  - [Valérie] 

Voici un roman choral dans lequel chaque personnage nous livre son point de vue à la suite de la disparition de Thomas, jeune garçon de 10 ans, un jour de grand blizzard.Nous sommes en Alaska, c’est l’hiver et Bess a décidé de sortir avec l’enfant malgré la tempête... Durant les recherches pour le retrouver dans ce paysage glacial et hostile, un véritable enfer blanc, les protagonistes, habitants de cette contrée, vont se confier, voire même se confesser . Ils nous livrent alors leur histoire, leurs souffrances, leurs erreurs, leurs espoirs, leurs rêves déchus, et même pour certains, la part sombre de leur être. Face aux éléments et aux dangers de la situation, chacun est confronté à sa destinée et nous dévoile ce qui les lie les uns aux autres.
Dans cette course effrénée, car le temps est compté pour espérer retrouver Thomas en vie, l’écriture est rythmée par les monologues des personnages, qui se juxtaposent les uns aux autres, pour reconstituer le puzzle et dévoiler la vérité... Un grand coup de coeur ♥

blizzard 

 

 

 

 

 

 

 Le grand rire des hommes assis au bord du monde, Philipp Weiss - [Camille]

1200 pages, 5 volumes (dont un manga), 1 seul roman pour une œuvre hors-normes. Philipp Weiss nous emmène de la France au Japon, sur une période qui commence au XIXème siècle et s'achève dans un futur proche, encourageant la dématérialisation des individus. Paulette a quitté le milieu bourgeois qui l'oppressait pour participer à la commune de Paris, en parallèle elle consigne son histoire dans une encyclopédie intime. Chantale, son arrière-arrière petite fille et climatologue de renom, compte bien retrouver le manuscrit de son aïeule. Fou d'amour pour elle, son amant Jona part à sa recherche de Tokyo à Fukushima. Il croise en chemin le petit Akio qui a survécu à l'explosion de la centrale, et la mystérieuse Abra. Dans cette enquête érudite, poétique et palpitante, le lecteur navigue entre les voix, les perceptions et les regards, passant d'un support à l'autre, pour agencer lui-même la matière romanesque, et toucher la totalité d'un monde décliné en différentes versions. Si Paulette affirme et construit son identité au temps des révolutions, Chantal se désagrège avec la planète, devant une crise climatique inévitable. Mais qui a dit que les catastrophes étaient toujours catastrophiques ? Les bouleversements ne font-ils pas de l'histoire ? Philipp Weiss accompagne ses personnages, la perte comme moteur, dans un magnifique voyage initiatique, qui aborde le rapport complexe entre le moi et le monde. 

 le grand rire des hommes

 

 

 

 

 

 

Le Rapport chinois, Pierre Darkanian - [Céline]

Bienvenue en absurdie !
Des personnages hurluberlus à mi chemin entre le détestable et le pitoyable travaillent avec un acharnement aussi fictif que féroce sur un énigmatique rapport chinois. Dans cette entreprise de consultants, la confidentialité est le maître mot aussi bien que personne ne sait trop quoi faire, ni quand ni comment.
Ce qui semble être une farce sans nom laisse vite place à une intrigue extrêmement bien ficelée. Ce premier roman dresse une vive critique du système financier à la croisée de l’univers des films ubuesques de Quentin Dupieux et de l’excentrique "Loup de Wall Street" de Scorcese : aussi dérangeant que réjouissant !

LERAPPORTCHINOIS