MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE 2021 : "Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra"

 

"Profession : documentariste"

Que signifie être femme et cinéaste indépendante en Iran ? À la lumière des récentes crises politiques, sociales et économiques de leur pays, sept documentaristes parlent de leurs vies personnelles et professionnelles, de leurs préoccupations et de leurs défis dans un film autobiographique à sept voix. Chaque film porte l'empreinte de son auteure (images d’archives, photos de famille, etc.) mais tous rendent compte de l’imbrication des histoires privées et des soubresauts politiques de leur pays : souvenirs d’enfance, destitution du Shah, perte d’un amour, la guerre Iran/Irak, les interrogations face à une éventuelle émigration, les manifestations de 2009, la disparition de la musique de l’espace public sans oublier le combat contre la censure. 

Le film est présenté dans le cadre du cycle « Femmes d’Iran, devant et derrière la caméra », proposé par Images en bibliothèques, pendant le mois du documentaire.

 

Un peu de contexte...

En 2009, le peuple iranien s'insurge face à la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Des manifestations éclatent et sont violemment réprimées par le gouvernement. Certaines femmes artistes revendiquent leur opposition à travers leur art mais ces dernières se font rapidement arrêter. Les femmes cinéastes n'ont plus aucune liberté de création, chacun de leur geste est scrupuleusement scruté (demandes de financement refusées, interrogatoires sur la façon de filmer, etc.) afin que l'image du pays ne soit pas dévalorisée à l'étranger.

Ce climat de peur mêlé à la censure n'effraie pas pour autant nos sept réalisatrices qui, s'inspirant de ce qu'elles sont en train de vivre, décident d'en faire un film. À travers Profession : documentariste, mené par deux réalisatrices et productrices, Nahid Rezaei et Shirin Barghnavard, accompagnées de cinq cinéastes indépendantes Firouzeh Khosrovani, Farahnaz Sharifi, Mina Keshavarz, Sepideh Abtahi et Sahar Salahshoor, c'est l'histoire d'un Iran muselé qui parvient à s'émanciper de la censure qui nous est raconté. Elles ne peuvent pas parler de politique ? Alors elles parleront de leurs vies. Elles ne peuvent pas filmer dans les rues ? Alors elles filmeront chez elles. Chacune va alors dresser un portrait incisif et passionnant en se questionnant sur son identité en tant que femme et réalisatrice dans un pays en proie à de nombreux bouleversements qu'elles continuent d'aimer tout en espérant le voir évoluer. 

 

Distinctions

Profession : documentariste sera projeté à la médiathèque Aragon vendredi 5 novembre à 19h en présence de l'une de ses réalisatrices, Sahar Salahshoor. 

 

Bande-annonce

 

Inscription ici : https://mediatheque.choisyleroi.fr/rendez-vous/109-cine-debat-profession-documentariste