Mon Mari

Rédactrice en chef des podcasts d'NRJ, diplômée de l'ENS Lyon et d'HEC, Maud Ventura s'intéresse particulièrement à la complexité du rapport amoureux, comme en témoigne son premier roman Mon Mari. 

Dans ce texte à l'humour féroce, l'autrice explore les rouages de la dépendance affective. Elle, n'a pas de nom, peut-être bien parce qu'elle ne peut se définir que par rapport à cet époux, "mon mari", toujours appréhendé dans un rapport de possession. Elle l'aime follement, violement, confondant ses névroses et ses sentiments. Alors qu'elle dispose de tout ce que la société valorise (un capital physique, des enfants, un travail, un statut social, un mariage qui dure), elle vit dans la crainte de perdre cette union, négligeant son épanouissement personnel et sa famille. Il faut dire que le désir de son mari évolue avec le temps, et notre héroïne semble penser que seule la passion la plus absolue, celle des premiers instants, caractérise vraiment l'amour. Alors elle scrute le moindre de ses faits et gestes, analyse chacune de ses paroles et voit des signes, des présages, dans les jours et les couleurs. Le résulat est drôle à souhait et certaines de ses angoisses, bien qu'infondées, nous sont familières, ce qui produit un résultat déstabilisant. On pourrait penser que l'héroïne n'est pas au goût du jour, à contre-courant des mouvements de libération féministes de nos sociétés modernes. Mais, elle, ne serait-elle pas victime des siècles de patriarcat qui ont cimenté nos idéaux et précarisé la vie affective des femmes ? C'est dans cette tension aussi diverstissante qu'intelligente que se construit Mon Mari. Récompensée par le Prix du Premier roman, Maud Ventura est assurément une autrice à suivre...

Rendez-vous à la Médiathèque Aragon, le 15 janvier à 15h, pour parler d'amour avec Maud Ventura ! La rencontre sera suivie d'une séance de dédicaces, en partenariat avec la librairie le Marque Page.