Chronique de la rentrée littéraire - Médiathèques de Choisy-Le-Roi

 

Production éditoriale décuplée, course aux prix, la rentrée littéraire est l’un des temps forts de l’année pour le monde du livre. Si d’après Actua Litté, la production de romans a baissé de 30 % entre 2019 et 2020 à cause de la crise sanitaire, les ventes de livres décollent depuis le déconfinement et les français se précipitent de nouveau en librairie.
Sur les 511 romans à paraître entre août et novembre, nous vous proposons une sélection de coups de cœur, conçue spécialement pour vous par les bibliothécaires de Choisy !


Marie-Pierre a aimé Yoga d’Emmanuel Carrère.
C'est une réflexion sur la spiritualité : quand on médite ou quand on fait du yoga, on se fait du bien, on se relie au grand Tout, on cultive les intentions bienveillantes pour son prochain. Mais quel sens cela a-t-il si, pendant qu'on est replié sur soi-même, un attentat a lieu à Charlie Hebdo ? A quelle place est-on le plus utile ? En méditant pour envoyer de bonnes ondes à l'humanité, ou en retroussant ses manches pour épauler ceux qui souffrent ? Emmanuel Carrère est tiraillé entre ces deux aspirations et n'arrive pas à trouver la juste place. Peut-être lui faut-il accepter d'être ce double, mi-dieu, mi-homme ? C'est aussi un roman sur la dépression qui envahit l'auteur et le plonge dans un repli sur soi. D’apparence stérile, ce retrait chez un auteur de talent, n’est-il pas propice à une métamorphose ? A l'écriture d'un livre ?


Corinne est partagée sur Les Aérostats d’Amélie Nothomb !
Ange est étudiante en philologie et va soigner à sa manière, par la littérature, la dyslexie de son élève Pie. Une fin sans surprise, déjà propre à d'autres romans précédents comme Frappe-toi le coeur ou Tuer le père, mais un cheminement à travers des œuvres majeures très plaisant, même si les aérostats ne font qu'une brève apparition.

Chronique de FranceInter

 

La lecture de Betty a plongé Candice dans un état de grâce. Née d’un père Cherokee et d’une mère blanche, Betty grandit en Ohio dans les années 50, au cœur des Appalaches. Cette saga familiale relate les traumatismes subis de mère en fille, et de sœur en sœur, ainsi que le courage d’être femme, dans une société où les violences sexuelles et raciales dominent. Si Betty est un grand roman social, l’essentiel réside peut-être dans sa dimension mythique. Pour Landon Carpenter, le père de Betty, tout se forme et se défait dans les histoires qu’on se raconte, en convoquant la poésie qui fait battre le monde et la force de ceux qui le peuplent. 

 

Pour Céline, Le grand vertige est une lecture décapante et terriblement actuelle.
Pierre Ducrozet renouvèle le genre de l'anticipation pour penser l'alternative et faire battre la modernité autrement. Nommé à la tête d'une organisation internationale sur le climat, le professeur et romancier Adam Thobias envoie la crème des outsiders, scientifiques, artistes, voyageurs, cartographier le monde et ses pratiques pour fabriquer de nouveaux savoirs. Une quête écologique mondiale au tournant déroutant.


Camille a du mal à choisir son roman préféré entre, L’Anomalie d’Hervé Le Tellier, Fille de Camille Laurens, et Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier... Alors elle vous touche un mot des trois!

Histoire de la nuit est un huis-clos rural qui associe une écriture lente et subtile à une tension insoutenable, digne des meilleurs thrillers ! Alors qu'un anniversaire se prépare dans le petit bourg de La Bassée, Marion est rattrapée par son passé. Article BibliObs

 

 Dans son roman Fille aux nombreuses consonances autobiographiques, Camille Laurens propose une radiographie de la condition féminine, des années 60 à nos jours, et rappelle que nos trajectoires sociales se tissent dans le langage. Aviez-vous déjà remarqué qu'au féminin, il n'existe pas d'équivalent pour penser les mots fille et femme en dehors des liens familiaux d’appartenance, alors qu'au masculin un fils est un garçon, et un mari reste un homme ? Pour aller plus loin

 

En associant la pop culture à la science, le désespoir lucide à la possibilité d'une deuxième chance, L'Anomalie d'Hervé Le Tellier a aussi tout du roman-monde. Les passagers d’un vol Paris-New voient leur existence transformée après un mystérieux bouleversement atmosphérique. Parmi eux, le romancier Victor Miesel écrit un livre qui s'avère être précisément celui que vous êtes en train de lire.

 

Pauline a été transportée par Buveurs de vent, de Franck Bouysse.
Ils sont quatre. Trois frères et une sœur. Liés aussi forts que la corde avec laquelle ils ont pris l’habitude de se suspendre du haut du viaduc. Ils habitent une vallée, celle du Gour Noir. Ici, on travaille pour Joyce, le propriétaire de la centrale électrique et du barrage. Il souhaite posséder tout, absolument tout. Un roman sombre, puissant, où l’on sent la nature vivre et bouillonner tout comme le font chaque personnage. Prêts à déborder. 

 


Côté Polars, Philippe vous recommande Le jour où Kennedy n’est pas mort de R.J Ellory, un roman inventif et fascinant qui propose une alternative à l’histoire officielle, dans laquelle Kennedy ne meurt pas le 22/11/1963...

Chronique 

 

Quant à Patricia, elle ne jure que par le nouveau Thilliez, Il était deux fois... un auteur malicieux et magicien, qui aimait s'amuser avec les mots, jongler avec les lettres, et dissimuler des énigmes jusqu'à la toute dernière phrase de son récit. Abracadabra, comprenne qui voudra !

Pour aller plus loin

  

OPAC Sélection de notices