Les coups de cœur de vos médiathécaires #3 - Médiathèques de Choisy-Le-Roi

À voir, à lire, et à saisir !

La densité de la production culturelle vous fascine autant qu’elle vous déroute ? Nous aussi, mais c’est bien connu, les bibliothécaires sont des inventeurs de trésors en tout genre ! Tous les mois, nous vous proposerons de retrouver nos coups de cœur en ligne afin de partager avec vous ce qui nous a fait réfléchir, rire, vibrer, rêver.

 

Camille vous recommande Un bref instant de splendeur d'Ocean Vuong, de toute urgence ! - [Roman]

Sa grand-mère l'a surnommé Little Dog, c'est une tradition au Vietnam. Recevoir un surnom légèrement dégradant permet de détourner l'intérêt des mauvais esprits. Little Dog écrit une lettre à sa mère dans laquelle il raconte l'histoire familiale, les traumas de la guerre du Vietnam et ses conséquences, la marginalisation d'un jeune asiatique déraciné, dans les années 90 aux États-Unis, et les drames de ses amours homosexuels. Une lettre déroutante de sincérité. Une poétique de l'outragé, dont la violence n'a d'égal que la tendresse qu'il porte à sa mère. Une lettre qu'elle ne lira jamais, faute de savoir lire. Ocean Vuong a cette capacité à établir des parallèles entre les langues, à associer l'origine des mots à leur force symbolique pour générer des images neuves, aussi surprenantes qu'évidentes. Un premier roman magistral, appelé à devenir un classique.

Un bref instant de splendeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brigitte a dévoré La neuvième maison, de Leigh Bardugo [polar]

Leigh Bardugo est connue pour ses romans fantastiques young adult et notamment pour son livre « Grisha » qui a été adapté en série télé sur Netflix en 2021. La neuvième maison est son premier livre  pour adultes et je dois dire que c’est un véritable coup de cœur. L’autrice nous fait pénétrer dans un univers très riche et dense .

Alex « Galaxy » Stern a vécu une adolescence chaotique. Élevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l’école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir. A 20 ans, elle est la seule survivante d’un horrible massacre inexpliqué.  Elle se voit offrir une seconde chance sur son lit d’hôpital : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé. Cette entité, appelée « La Neuvième maison » surveille les huit sociétés secrètes de  Yale, formant les futurs décideurs. La magie s'y pratique sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses. Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que Darlington, son mentor,  a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d’une jeune fille. Ce qu’elle va découvrir va bien au-delà de l’horreur…La neuvième maison c’est plusieurs genres réunis dans un roman : fantastique, thriller, terreur. Leigh Bardugo parvient à mélanger les ingrédients pour nous offrir une histoire palpitante quoique gore et effrayante par moments. Alex est entière, forte et sensible. Tourmentée, cette ancienne junki voit là une chance de faire quelque chose de sa vie.
J’ai refermé ce livre, ravie, et ayant déjà hâte de retrouver Alex « Galaxy » pour la suite de ses terribles aventures.

la neuvième maison bis

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Léa vous recommande Emma G Wildford, de Zidrou et Edith [BD]

Une jeune poétesse des années 20 décide de partir à la recherche de son fiancé, explorateur porté disparu au cœur de la Laponie. Son voyage va petit à petit se transformer en véritable quête personnelle. Très bel objet, cette BD se présente comme une chasse aux trésors, disséminant entre ses pages des indices que le lecteur pourra découvrir en même temps que les protagonistes. Au final, pas de trésor à l’horizon, mais un récit d’initiation, une découverte de soi-même et des autres. La poésie de l’héroïne, femme émancipée de caractère, se mêle à la beauté des dessins et à la quiétude des paysages représentés. Le dénouement de l’histoire est certes un peu rapide, et on aurait aimé prolonger ce voyage au cœur du pays des Samis et découvrir plus de ses mystères.

Emma G wilford

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Gaëlle a trouvé une bande dessinée, à moitié cachée sur une étagère, elle a bien aimé le titre. Rien ne se passe jamais comme prévu ... De Lucile Gorge et Emma Tissier. [BD]

Et ce fut une belle découverte en effet, pas prévue.
J’ai apprécié cette fraîcheur, cette touche de légèreté malgré le sujet qui est abordé : l’infertilité d’un couple.
Portée par la voix d’Elena, une femme jeune et dynamique, cette fiction saura déculpabiliser bien des femmes (et des hommes !) dans ce parcours du combattant, long et éprouvant, qui laisse forcément des traces et des blessures psychologiques.   
Ou comment le conte de fées  "Il était une fois, ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, part en mille morceaux, quand justement… ils n’eurent pas d’enfant !On découvrira avec notre héroïne de la vie ce par quoi elle passe, pour réussir à concevoir cet enfant tant désiré : les traitements hormonaux, la PMA, l’insémination, la FIV, les examens, les rdv médicaux, mais aussi les personnels soignants rencontrés, formidables, ou pas, les mots maladroits et blessants parfois des proches, des amis, l’envie de tout arrêter, et l’amour, le couple, dans tout ça ?!!!...
J’espère que cette BD vous « touchera » comme elle m’a touchée.

Rien ne se passe jamais comme prévu

 

 

 

 

 

 

 

 

Laura a commencé la série Spy x family de Tatsuya Endo - [Manga]

Twilight est un espion réputé, aucune affaire ne lui résiste. Seulement cette fois-ci, pour éviter une guerre, il ne fera pas cavalier seul. Il a une semaine pour trouver un enfant et une femme, créé une famille parfaite pour s’infiltrer auprès de personnes haut placés. L’enfant, Anya, il la trouve dans un orphelinat, ce qu’il ignore c’est qu’elle possède un don : la télépathie. La femme, Yor, il la rencontre dans un magasin de vêtements, son secret : elle est tueuse à gages. Il arrive à les convaincre de fonder cette famille virtuelle, c’est donc parti pour le jeu des apparences auprès de la société… ainsi qu’au sein du foyer. Ce manga pour jeunes adultes nous plonge au cœur d’une mission à la James Bond avec un ton humoristique et des personnages très attachants.

spy family

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Candy vous conseille Bio mimétisme : La nature comme modèle d'Emmanuel Walker et Séraphine Menu [Documentaire jeunesse]

Un documentaire au parti pris graphique et esthétique (très fort et de toute beauté!), qui vient soutenir un propos essentiel dans une ère des plus chaotique en matière écologique… Il rappelle ainsi que la nature est si bien faite, que de toute éternité, l’Humain s’en est inspiré !
Mais aussi combien tout élément, composant d’un écosystème peut être à la fois tout aussi “insignifiant” qu’indispensable, car nous faisons partie d’un tout. La nature y est donc décrite comme une partition à laquelle chacun contribue, tant par ses silences que par ses tintements sonores pour ainsi produire la mélodie du fascinant vivant !

le biomimétisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laura valide le choix du jury d'Angoulême pour L'accident de chasse, de David L. Carlson et Landis Blair [BD]

Fauve d’or d’Angoulême 2021 L’accident de chasse c’est l’histoire de Matt Rizzo, un homme, un père, un ex-détenu ayant perdu la vue dans ces circonstances bien particulières dans le Chicago des années 1920. Tout commence par un mensonge alors que ce merveilleux roman graphique est l’occasion pour son fils Charlie de rétablir la vérité. Il est question d’erreurs de parcours, de pertes, de combat pour la vie sur fond de lecture philosophique au sein de l’univers carcéral dans lequel a été plongé Matt. C’est aussi l’histoire d’une amitié inattendue qui nourrira profondément les protagonistes. Ce roman graphique, uniquement en noir et blanc, est beau dans son obscurité.

Laccident de chasse

 

 

 

 

 

 

 

 

Camille vous invite à redécouvrir Le Maître et Marguerite, de Mikhaïl Boulgakov - [Roman]

Chef d'œuvre de Mikhaïl Boulgakov,  Le Maître et Marguerite est paru dans une nouvelle traduction d'André Markowicz et Françoise Morvan, en 2020. Il fallait bien le génie combiné de ces deux traducteurs d'exception pour restituer au roman de Boulgakov toute sa subtilité et transposer en français les innombrables jeux de mots et références, issues de la culture russe des années 30 et de la littérature. Dans le Moscou de Staline, la propriété individuelle a été supprimée, les populations sont soumises à un contrôle autoritaire permanent et les artistes n'ont pas voix au chapitre. Mais le diable est bien décidé à déstabiliser les hypocrites, les complaisants et les veules. Accompagné par chat noir géant répondant au nom de Behemot, il sème le chaos pour mieux dire le vrai. En parallèle, Marguerite tombe amoureuse d'un artiste raillé par le régime, après avoir écrit un roman sur la vie de Ponce Pilate. C'est le début d'une émancipation progressive, qui la conduira à reprendre possession de son corps et de sa vie lors d'un mystérieux sabbat. Dans ce roman aussi drôle que saisissant, Boulgakov fait de la lâcheté le premier de tous les vices, celui en plus d'avoir tué le Christ, conduisit le peuple russe à sa perte. Heureusement, il n'y a rien que la fiction ne saurait réparer. Un ovni littéraire, à lire et à relire !

couv maitremarguerite bnf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Corinne a été émerveillée par Les éléphants : puissants et délicats, de Tom Jackson - [Documentaire]

Le géant terrestre n’avait pas fait l’objet depuis longtemps d’une telle publication. Ce magnifique volume nous offre des photos des espèces africaines et asiatique, avec chaque comportement décrypté et commenté, ainsi qu’une description de leurs mœurs et de leur anatomie. Espèce très menacée à cause du commerce illégal de l’ivoire et de la déforestation, l’éléphant est un animal très intelligent, sensible et attaché à sa famille. Puissent nos générations futures encore apercevoir le merveilleux pachyderme dans son milieu naturel.

les éléphants puissants et délicats

 

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume vous propose un focus sur Chloé Zhao, qui a reçu le Golden Globe et l'oscar du meilleur film pour Nomadland, en 2021 - [cinéma]

Les chansons que mes frères m'ont apprises (2015) raconte l'histoire de Johnny, qui vient de terminer ses études, et s'apprête à quitter la réserve indienne de Pine Ridge pour accompagner sa petite amie. La disparition soudaine du père de Johnny vient bousculer ses projets. Il hésite également à laisser derrière lui Jashaun, sa petite sœur de 11 ans, dont il est particulièrement proche. Un film rempli de paysages contemplatifs. Une mise en scène fluide, et somptueusement éclairée par la lumière naturelle de ces décors grandioses. Enfin, un style qui peut faire référence au cinéma de Terrence Malick. Après s'être immergée longuement avec les habitants de cette région des badlands, Chloé Zaho est revenue filmer leur quotidien, et plus particulièrement ces jeunes sans avenir, pris entre les trafics d'alcool et le rodéo, l'envie d'ailleurs et l'attachement à leur terre.

les chansons que mes frères mont apprises

 

 

 

 

 

 

 

 

The rider (2017) est un petit bijou du cinéma américain indépendant. Cet anti-western nous offre les sublimes paysages du Dakota du sud, filmés à l’aube ou au crépuscule et tranche avec la situation de précarité, de misère sociale, d'assimilation, à laquelle doit faire face la population. Le casting est composé d'amateurs jouant parfois leurs propres rôles, et c'est parfait pour ce film entre fiction et documentaire. Beaucoup d'humanité se dégage de Brady, le personnage principal, qui après avoir vu ses rêves brisés, va devoir faire des choix de vie difficiles.

the rider

 

 

 

 

 

 

 

 

Patricia a adoré Nous les menteurs d’Emily Lockhart - [roman ado]

ÉNORME coup de cœur pour ce roman inclassable. Il ravira les ados comme leurs parents. Les Sinclair, beaux, blonds, sportifs et très riches se réunissent chaque été sur l’île privée familiale, au large de Cape Cod. Cadence y retrouve ses cousins et un ami de ceux-ci pour former les Menteurs, un groupe d’ados inséparables. Pourtant, l’été de ses 15 ans, un accident la laissera seule, en quête de vérité. Le dénouement laisse le lecteur sans voix. Bien-sûr, si l’on vous demande de dévoiler la fin, mentez ! Avec délectation et sans remord, comme le fait l’auteur, depuis les premières lignes ou presque.

nous les menteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suzanne vous conseille Le jour où maman est sortie en pyjama De Cécile Elma Roger - [Album jeunesse]

Ce très bel album montre jour après jour le quotidien d’une mère avec sa jeune fille. Cette dernière arrivera à faire réfléchir sa mère sur les codes qu’elle lui impose. Se retrouvant vite à court d’arguments, la mère finit par déroger à ses propres règles. Et vous, sur quoi vous êtes-vous remis en question grâce à vos enfants ? Comme le dit Tristan Bernard, "un enfant qui pose une question, c’est la voix de tout un monde qui veut s’améliorer."

Le jour ou maman est sortie en pyjama